Cœur de Megève, un amour de boutique-hôtel

Au centre d’un village des Alpes, une adresse de charme

Catégorisé comme Hôtels
Cœur de Megève

Et si l’on passait l’été à a montagne ? Histoire de respirer, de reprendre son souffle après cette interminable période d’enfermement. Direction Megève, la station la plus chaleureuse de France, le village le plus typique des Alpes. On réserve au Cœur de Megève, boutique-hôtel, entièrement revisité par la designer Sybille de Margerie comme un petit nid douillet, comme un chalet ambiance 2.0. Avec sa façade de tuiles en bois, ses murs en noyer brossé, sa banquette nounours dans le lobby que ne renierait pas Jean-Charles de Castelbajac, il séduit d’emblée. Dans le salon, doté d’une cheminée circulaire, il est doux de feuilleter l’un des beaux livres de la bibliothèque, dont ceux sur le voyage des Editions Assouline.

Ils nous emmènent de Saint-Tropez à Amalfi, confortablement lové dans un fauteuil en forme d’œuf, tapissé de fausse fourrure. L’espace est aussi animé d’un tas de petits objets d’adorables, comme des tabourets vache, mouton ou cerf pour enfants, ainsi que des boules à neige, sans neige, mais qui, en leur fort intérieur, figurent de grandes capitales internationales. Voyage voyage… Ils sont trop mignons ces moutons et castors que l’on retrouve à la boutique, à coté du bar à bonnets et des senteurs de maison exclusives. Les 39 chambres et suites, réparties sur 4 étages, offrent un style savoyard contemporain épuré, à dominante de bois, dont les têtes de lit capitonnées donne le ton, en jaune, rouge, bleu… Elles ont aussi une configuration intelligente. Pour exemple, la n°35, ressemble à un studio compact avec baignoire intégrée derrière des rideaux et un comptoir avec vasque ouvrant sur le lit, façon cuisine américaine. Quant aux chambres communicantes, elles sont très bien conçues pour les familles.

Bien vues, les “amenities” en flacon pompe élégant, remplies de produits griffés Grown Alchemist. À La Muse, table du chef italien Vincenzo Regine, qui ouvre sur une belle terrasse, on se régale de croquettes de fondue sur de la viande des grisons, une folie gustative, de nems d’écrevisses du lac, d’un omble chevalier sur son lit d’épinard et de frites à la truffe. En dessert, on craque pour une pavlova aux fraises des plus régréssives. Encore une particularité et pas des moindres, une rareté en France, le Spa Tata Harper. La star américaine, précurseur des produits bio, entièrement naturels et préparés dans sa ferme de l’état du Vermont, propose ici ses soins les plus pointus. Pour le visage, essayez celui pour les yeux, il efface visiblement les signes de fatigue. Côté massages, la carte est vaste. Réalisés avec une huile sêche qui ne colle pas, ils sont salutaires après le sport ou après une randonnée.

On grimpe sur la montagne en vélo éléctrique, la rolls du genre de la marque Moustache prêtée par l’hôtel. On monte, à pieds, jusqu’au Lac de Javen avec pour but ultime un pique-nique face à l’époustouflant panorama du Cirque des Aravis. À moins de préférer arpenter le sentier, ardu, du chemin du Calvaire, bordé de quatorze églises, ou de prendre celui, escarpé, jusqu’à la Cascade de la Belle au Bois… Des sites hautement instagramables ! Racheté par la famille Kampf, l’établissement renait aujourd’hui, avec une palette d’activités avec la complicité de l’office du tourisme, où adultes et enfants trouvent leur compte. Ne manquez la 10e édition du Jumping de Megève, du 19 au 25 juillet. Prix d’une chambre en haute saison, à partir de 190€. coeurdemegeve.commegeve.com

Partager l'article sur :