La Villa d’Andrea, une adresse confidentielle à Ramatuelle

Deux maisons de charme cachées dans la pinède

Catégorisé comme Hôtels

C’est dans le quartier de l’Escalet, à 5 minutes à pied de la plage, que se niche, au fond d’un chemin tortueux, cet adorable boutique-hôtel. Chaque année, Sandra Manzoni, la propriétaire, le bichonne, l’agrémente au fil du temps. La Villa d’Andrea compte 18 chambres, réparties en deux maisons séparées, avec chacune sa piscine et chacune affichant une ambiance décorative différente. Esprit Zen figure un look contemporain et Esprit Sud un style plus méditerranéen. Sans oublier, pour les grandes familles ou une bande d’amis, la luxueuse et ultra moderne Villa Taya, qui compte 5 chambres, 4 salles de bains et une vaste terrasse couverte ouvrant sur la piscine.

Contrairement à ce que des jaloux pourraient penser, même au mois d’août, on est en 20 minutes chrono à Saint Tropez, en passant par la route des plages. A une heure raisonnable, cela s’entend, et pas les mardi et samedi matin jours de marché. Une constatation maintes fois testée-approuvée par l’auteure de ces lignes. Incroyable comme le calme règne ici, que l’on fasse des longueurs, que l’on barbotte dans l’eau translucide ou que l’on farniente dans un transat. Il n’y a pas de restaurant, mais on peut se faire servir son petit déjeuner en chambre, à moins de se le préparer soi-même dans la kitchenette intégrée à chaque studio, afin de le déguster sur sa terrasse ou son balcon. On peut le prendre aussi au Francis’Bar, Côté Sud, près de la petite fontaine, sous les cannisses, sont également servis à déjeuner salades et tapas régionales. C’est aussi un rendez-vous de choix pour un apéro au coucher du soleil.

La Villa d’Andrea bénéficie enfin d’une situation idéale pour aller assister au Festival de Ramatuelle, programmé  cette année du 31 juillet au 11 août. Les participants de l’édition 2021 ? Gad Elmaleh en ouverture, Alain Souchon en clôture, et au milieu, Benjamin Biolay ou Fabrice Lucchini, excusez du peu ! Toujours fidèle au poste, Michel Boujenah , en super président (festivalderamatuelle.com). Il est ici le digne descendant de Jean-Claude Briali, qui avec Jacqueline Franjou, créa, en 1985, cet incontournable évènement aussi culturel que festif pour tout topézien qui se respecte. La Villa d’Andrea est enfin la base idéale pour aller dîner dans le village perché de Ramatuelle. Et particulièrement à sa meilleure table, La Forge de Ramatuelle, un italien succulent. Caché dans la pinède, l’hôtel est une adresse d’initiés où nombre de fidèles ont leurs habitudes estivales. Mais chut, il ne faudrait pas trop l’ébruiter… Chambres de 270€ à 370€. lavilladandrea.com

Partager l'article sur :